ABC Forex

+339% pour « Tomixx » ou l’intuition humaine appliquée au marché financier

La progression

«Tomixx », de son vrai nom, Thomas JEGU, a découvert le Forex grâce au magazine Capital. Il s’est inscrit à la première édition du concours début 2005 : il a perdu 100% ! Motivé néanmoins par les marchés financiers, il s’entraîne et se forme… jusqu’à sa participation à la deuxième édition du concours. Bilan final : +40% ! A la suite de cette deuxième expérience plus positive, il a poursuivi ses efforts de compréhension et formation. Un travail de longue haleine qui a fini par payer puisque pour sa troisième session, il a été récompensé avec un score plus qu’excellent de 339% de gains !

Au cours de sa période d’apprentissage qui a duré plus d’un an (et qui se poursuit toujours), il a essayé et exploré de nombreuses méthodes et stratégies d’investissement, essentiellement à base d’analyse technique. Il a lu des livres, des sites internet et observé les forums.

Les points clés

« Au départ, je désirais travailler à très court terme sur du 15, 30 ou 60 minutes en graphique. Je cherchais à capter des hausses ou baisses de 30 pips environ. Mais je suis parvenu au constat que c’était trop dur pour moi, nerveusement parlant. Trop de stress à gérer ! Trop de chaos dans les cours ! »

Il a donc pris un grand virage au bout de quelques trimestres : « j’ai décidé de NE PLUS REFLECHIR en terme d’objectif fixe de pips ou de temps, mais au contraire de m’adapter avec un horizon d’investissement pouvant varier de une séance à deux semaines ! ».

Il a choisi la courbe des prix en échelle de temps 4 heures : « c’est celle qui reflète le mieux la tendance court terme, surtout quand on a un horizon pouvant atteindre deux semaines ».

Pour la réalisation de ses prises de position, il a complété avec les graphiques en 10 minutes : « en effet, il y a des choses qu’on ne voit pas sur les graphiques 4 heures. Les graphiques 10 minutes m’aide à éviter certains pièges ».

La manière dont il procède pour acheter ou vendre

Il commence par imprimer les graphiques des cours sur papier en utilisant deux formes de représentation : la première est celle des chandeliers japonais.

Voici à quoi ressemble un graphique en échelle de temps 4 heures avec des chandeliers. Si vous ne maîtrisez pas ces figures, il existe des livres dédiés à la compréhension. Je vais citer celui d’un éditeur concurrent (soyons fair play…) à savoir l’auteur Steve Nison chez Valor éditions, dont l’ouvrage donne un bonne aperçu pour une découverte du sujet. Les lecteurs qui souhaitent approfondir le côté subjectif de l’interprétation des configurations pourront lire le livre « confidences d’un trader » de Sylvain Duport, éditions Edouard Valys (allez un peu de pub pour moi…), livre qui met en lumière une manière parmi d’autres d’employer ces techniques.

Mais revenons à Thomas JEGU. La deuxième impression de ses graphiques se fait en simple cours de clôtures. Voici ci-dessous le même graphique que le précédent adapté à la méthode de représentation :

Je prends bien le temps de présenter ces différences non pas pour faire du remplissage, comme certains lecteurs l’ont écrit sur un site internet une fois (en oubliant que de nombreux lecteurs peuvent être en train de découvrir intégralement la bourse en achetant certains types de livres de trading), mais car Thomas a une approche qui en découle fondamentalement. En effet, il utilise énormément l’intuition humaine, notamment à travers une approche purement visuelle. Vous allez comprendre.

Concrètement, les chandeliers japonais lui servent à repérer des configurations techniques et à lui donner des signaux techniques à cout terme. En revanche, les graphiques en clôture lui servent à stimuler son imagination en matière de tendance à venir.

Il est bien difficile de faire passer à travers des mots dans un livre ce qu’il m’a raconté au téléphone, chacun de nous étant devant des graphiques sur des écrans, lui m’expliquant en direct comment il fonctionnait. Je vais tenter ici de reproduire de manière imagée son approche.